Skip to content

le blog de la droguerie française

Comment entretenir le cuir ?

Actuellement, les articles bon marchés en synthétique on fait du cuir un matériau noble qui est devenu cher. Autrefois, par contre, c’était une matière très répandue et utilisée pour la confection de toute une gamme d’objets. Les pièces anciennes réalisée en cuir que vous trouverez généralement chez les antiquaires en témoignent. Les pièces de collection vont du fauteuil Louis XII en cuir gaufré et du coffret gainé de cuir aux boites à chapeaux et autres articles de bagagerie. Avec le retour des produits naturels et durables, le cuir signe sont grand retour ! Robuste et intemporel, il n’en est pas moins délicat. Découvrez comment en prendre soin.

comment-entretenir-cuir
" Un entretien régulier contribue à la longévité du cuir et renforce sa beauté "

La fabrication du cuir

Le cuir est de la peau d’animal débarrassée de ses poils ; on gratte d’abord les dépôts graisseux côté chair (écharnage) et on la traite ensuite avec des produits chimiques (huiles et substances végétales) pour éviter la décomposition. On utilise souvent le terme de “tannage” pour l’ensemble des opérations réalisées pour traiter le cuir, alors qu’à l’origine, il ne désignait que le traitement à l’aide de produits végétaux. 

Les procédés anciens utilisaient l’alun, ce qui donnait un cuir de teinte pâle. Il fallait éviter de mettre ce cuir en contact avec l’eau, sous peine de détruire le traitement. L’huile est utilisée depuis des siècles pour protéger le cuir et lui donner sa souplesse. Elle sert principalement à protéger le daim épais. Le tannage végétal emploie des substances extraites du chêne et d’autres plantes. Les cuirs ainsi traités se prêtent bien au travail et à la mise en forme.

Le procédé le plus employé à l’heure actuelle date de la fin du XIX siècle. Il consiste en l’immersion des peaux dans une solution de sels de chrome, ce qui le met à l’abri des agents chimiques et des moisissures. Toutefois, le tannage au chrome donne de cuirs difficiles à travailler et à mettre en forme. Après le tannage, le cuir est traité avec des huiles, des graisses ou des savons pour conserver sa souplesse. Le cuir peut être proposé dans sa teinte naturelle, teint en cuves ou encore laqué. Il devient plus souple après un passage entre deux rouleaux. Enfin, le côté fleur est lissé avec des rouleaux tandis que le côté chair est brossé.

Les variétés de cuirs

La gamme des couleurs et des finitions des différents cuirs est très étendue. Si vous devez assortir un cuir, il est donc préférable d’avoir un échantillon lors de l’achat.

Maroquin
Cette très belle qualité de peau de chèvre se trouve en plusieurs couleurs et s’utilise surtout dans la reliure et pour la fabrication d’accessoires.

Veau & Vachette
La finition de ce cuir à grain fin se présente sous sa couleur naturelle ou teintée. Il se travaille bien et peut être repoussé. Son épaisseur varie de 2 à 6mm ; il est souvent utilisé pour la reliure.

Cuir de vache
C’est un cuir à grain lisse, généralement d’un ton havane naturel mais existant également dans d’autres teintes. Les plus grandes peaux peuvent atteindre 10mm d’épaisseur, cependant, il est parfois refendue en plusieurs couches. Tanné aux substances végétales, il peut être travaillé et repoussé.

Mouton
Ce cuir relativement bon marché se laisse travailler plus difficilement que le cuir de veau ou de vache. Son épaisseur moyenne est de 2mm. La peau de mouton peut être traitée façon “daim”.

Parchemin
C’est une variété de cuir fin obtenu à partir de la peau de mouton. Il s’utilise comme gainage de dessus de bureau.

Peaux de reptiles
Les peaux à dessins des alligators, des serpents et des lézards ont une structure particulière. Elles servent surtout à la confection d’articles de luxe et furent très prisée dans les années 30.

Le cuir, un matériau vivant à préserver

Un entretien régulier contribue à la longévité de votre cuir et renforce sa beauté.

Pour un dépoussiérage courant, un cuir lisse supporte parfaitement le passage d’un chiffon sec ou très légèrement humide.

Pour un entretien plus poussé, utilisez plutôt un produit spécifique à base de lanoline ou de cire, qui nourrira le cuir et préservera sa souplesse. Appliquez avec un chiffon et masser le cuir. Dès que le produit est sec, lustrez avec un microfibre spéciale cuir ou une chamoisine.

Gare aux taches sur les cuirs

Les taches d’encre (feutre, stylo…) sont sans doute les plus redoutées sur du cuir. Comme la tache pénètre à cœur, il faut la diluer par tamponnages successifs avec du coton imbibé d’un détachant spécifique ou de dissolvant sans acétone. 

Les taches de gras s’estompent si vous les saupoudrez de terre de Sommières. Attention, la terre de Sommières est avant tout un détachant pour gras frais. Plus vous attendez, moins vous avez de chances de rattraper la tache. 

Pour gommer d’autres taches, sachez que le savon au fiel de bœuf à fait ses preuves. Humidifiez la tache avec de l’eau froide, frotter le savon jusqu’à ce qu’il mousse. Laisser agir quelques minutes et bien rincer et sécher votre cuir. 

Le conseil de votre droguiste

Faites toujours une touche d’essai préalable sur une partie peu visible de votre support, afin de vérifier la bonne tenue de la couleur et la compatibilité du produit utilisé.

FERMETURE ESTIVALE

Votre droguerie est fermée du 01 août au 24 aout inclus. Les commandes passées seront traitées dès le mardi 25 août. 

Bonnes vacances !